test Ricoh PJ X5580
MODELE Ricoh PJ X5580
TECHNOLOGIE DLP
RESOLUTION 1024 x 768 XGA
FORMAT 4:3
LUMINOSITE 6000 Lumens
CONTRASTE 9000 : 1
RATIO OUVERTURE 1.3-2.2 : 1
 

Voir le prix sur AMAZON

En fonction de l’usage que l’on attend, les propriétés à prendre en compte vont varier. Bien sûr, le prix demeure un critère majeur. Mais l’objectif est ainsi de saisir quelles sont les spécificités du modèle, et si elles s’accorderont à l’usage que vous désirez. Résolution, format, technologie, poids, etc. Nous découvrirons donc tous ces facteurs point par point, avec leurs avantages et inconvénients. Voici ainsi le test du Ricoh PJ X5580 afin de vous faire un avis personnel.

Une technologie DLP pour le Ricoh PJ X5580

Il y a deux technos différentes qui dominent le marché des videoprojecteurs, le DLP et le LCD. Ricoh a par conséquant misé sur le DLP pour ce PJ X5580. Le DLP une la technologie particulièrement efficace en terme de contraste et de luminosité. D’un point de vue technique, ce dispositif est composé d’une inombrable quantité de miroirs. En fonction de la couleur à afficher, les miroirs les réfléchissent ou non. Ainsi les noirs sont plus noirs, car aucune luminosité est émise par le VP. A priori cette technologie n’a que des avantages. Néanmoins, elle pourra des fois émettre quelques petits bugs d’affichage, des effets en arcs en ciel de couleurs, appelés AEC. Ces bugs demeurent néanmoins extrêmement légers. Le DLP est pour l’instant la technologie la plus avancée pour les videoprojecteurs à usage privé ou en entreprise.

Une résolution plutôt entrée de gamme

Pour un téléviseur, la résolution et la taille de l’écran restent les principaux critères d’achat, ainsi que le prix bien entendu. Concernant un videoprojecteur les éléments à considérer sont légèrement plus nombreux et plus techniques. Néanmoins, la résolution est très importante. En général, le coût et la résolution vont de pair, avec la techno de projection. Le Ricoh PJ X5580 présente ainsi une résolution de 1024 x 768 XGA pixels. Inutile de tergiverser, ce n’est pas ce qu’on fait de mieux de nos jours. La haute définition n’est pas prise en charge avec ce modèle. Dans ce budget, il est par conséquant plutôt adapté pour une utilisation professionnelle de ppt, mais peu pour du home-cinema. Si vous désirez visionner des séries avec une excellente qualité d’image, passez votre chemin et changez de gamme de produit. 
Le format est également une notion importante et varie en fonction des usages. Ricoh a donc misé sur du 4:3 pour ce PJ X5580. Ces chiffres ont bien sûr une signification, c’est la proportion entre la largeur et la hauteur de l’image, quelque soit la taille de l’image. Pour une base de 4m de largeur, l’image fera donc 3m de hauteur. Bien que le cinéma ait pendant longtemps filmé avec ce format, ce dernier fut massivement abandonné pour laisser place au 16/9 particulièrement. C’est donc un format qui est plutôt adapté aux entreprises, pour les présentations ppt à titre d’exemple. Rassurez-vous si vous voulez regarder une série, ce format peut inclure d’autres formats, en incluant les fameuses bandeaux noirs en haut et en bas de l’écran.

Une luminosité intense !

C’est encore un point qui n’est pas toujours évident à comprendre tant les valeurs peuvent fluctuer. A titre informatif, le lumens est une unité de valeur qui sert à quantifier une intensité lumineuse. Grâce à ses 6000 lumens, le Ricoh PJ X5580 fait partie du haut de la liste et produit une luminosité largement suffisante pour tout type d’usage. Pour des projections en pleine journée avec les rideaux fermés, l’image sera toujours très bonne. Avec malgré tout les noirs légèrement délavés, mais aucun videoprojecteur ne peut y échapper. Il est nécessaire de comprendre que la luminosité change selon l’écartement entre lui et la surface de diffusion. Dans une pièce non éclairée, vous pourrez faire ce que vous voulez. En semi-obscur, Il faudra faire attention à ne pas le positionner trop loin, et le tour est joué. 
La luminosité ne fait pas tout. Elle est toujours en lien avec le taux de contraste. Encore une fois, les valeurs n’auront pas les mêmes conséquences en fonction de l’environnement lumineux. Le rapport de contraste sur ce modèle est de 9000 : 1, ce qui fait partie de la tranche haute. Quelques projecteurs affichent de meilleurs contrastes, mais ce n’est qu’un argument de vente. Parce qu’avec un brin de lumière, un mur blanc reste un mur blanc.

Un ratio faible pour une plus grande projection

Premièrement vous vous posez peut-être la question de ce qu’est un ratio d’ouverture. C’est le rapport qu’il y a entre la largeur de la projection et la distance du projecteur. Mais ne nous laissons pas avoir par les apparences. En pratique, plus un ratio d’ouverture est important, plus l’ouverture sera faible. Avec un ratio de 1.3-2.2 : 1, le Ricoh PJ X5580 a par conséquant une excellente ouverture. C’est donc avantageux si vous désirez l’image la plus grande possible mais que vous ne disposez pas d’un énorme recul pour le VP. Pour vous donner une idée, prenez la première valeur, soit 1.3. Si jamais on souhaite positionner le projecteur à trois mètres de la surface de projection, on prend cette longueur divisée par le ratio, ce qui vous donne la largeur d’écran de 1.3 m. Le ratio n’est donc pas un gage de qualité, mais plutôt une question de volume ! Si vous souhaitez calculer le recul chez vous, voilà la formule : distance / ratio = largeur écran.

Une bonne lampe standard pour le Ricoh PJ X5580

On le sait, les lampes des projecteurs restent primordiales dans le choix du modèle. La raison est évidente, c’est qu’elles s’usent et finissent par lâcher. Cependant pour ce PJ X5580, la durée de vie est environ de 3000.0 heures. Bien que les technologies Laser et LED proposent des durées de vie plus longues, ça laisse malgré tout quelques années de visionnage avant d’avoir à la remplacer.

Connectivité

L’un des derniers points à ne pas laisser de côté est la connectivité. Cette dernière déterminera si le PJ X5580 est adapté à la totalité de vos périphériques. Voyons donc ses interfaces plus précisément. 
HDMI : L’interface HDMI est maintenant un inconditionnel. C’est une interface numérique audio et video qui donne la possibilité de transférer des médias en très haute définition. Son atout est certainement le tout en un, simple à utiliser. 
VGA : C’est l’interface video par définition. Il donne la possibilité de transférer des données en Haute Définition, avec de très longs câbles sans perte de précision. Il reste quasiment sur tous les appareils professionnels. 
USB : Nul besoin de le présenter. L’USB sera particulièrement utile pour les présentations powerpoint. Pas besoin de brancher votre ordinateur, une clé conviendra.

Le Ricoh PJ X5580 est un peu bruyant

Beaucoup de gens délaissent cet aspect, le volume sonore d’un videoprojecteur peut être déterminant, encore plus pour un home cinema. Vous vous demandez quel bruit fait le Ricoh PJ X5580 ? Il produit 35.0 décibels. À présent il est nécessaire de comprendre que les db n’évoluent pas de manière linéaire. Ce qui signifie que pour 3 db de plus, la sensation à l’écoute sera doublée. Pour vous donner une idée, les bruits de la vie quotidienne sont compris entre 30 et 90 décibels. Ce projecteur n’est donc pas totalement insonorisé, mais il produit très peu de nuisance sonore. Parfait pour votre homecinema, vous ne l’entendrez que lors des passages les plus apaisés d’un film. Pensez tout de même à ne pas le placer juste à côté de votre fauteuil.

Un gros format

Avec ses 35.6 cm de profondeur, 42.4 en largeur, 15.0 en hauteur et surtout ses 6.35 kg, le Ricoh PJ X5580 est assez encombrant. On ne va pas se le cacher, aujourd’hui il y a des produits plus simple à transporter. Mais à quel prix ? Vous ne pourrez donc pas le transporter sur vous tous les jours, mais il occupera une place confortable chez vous ou dans votre salle de conférence.

Récapitulatif

Résolution

75

Luminosité

95

Contraste

95

Bruit

80

Voir le prix sur AMAZON