test JVC LX-WX50
MODELE JVC LX-WX50
TECHNOLOGIE DLP
RESOLUTION 1280 x 800 WXGA
FORMAT 16:10
LUMINOSITE 5000 Lumens
CONTRASTE 4000 : 1
RATIO OUVERTURE 1.12-1.8 : 1
 

Voir le prix sur AMAZON

Que ce soit pour le loisir ou à usage professionnel, les paramètres de sélection vont énormément varier en fonction des modèles. Que ce soit au sujet de l’optique, de la techno, des dimensions, ou autres. Nous prendrons l’ensemble de ces facteurs en considération afin que vous assimiliez exactement à quelle utilisation ce modèle est destiné. Et bien sûr, nous allons découvrir quelles sont les spécificités qui sont réellement essentielles, et celles qui ne sont que des arguments de vente. Voici ainsi notre test du JVC LX-WX50 de manière à vous forger un avis personnel.

Une technologie DLP pour le JVC LX-WX50

Il y a deux technologies principales qui dominent la vente des videoprojecteurs, le DLP et le LCD. JVC a donc opté pour le DLP pour ce LX-WX50. Le DLP une la technologie particulièrement efficace en terme de contraste et de luminosité. D’un point de vue technique, ce dispositif est composé d’une inombrable quantité de miroirs. Selon la couleur à afficher, les miroirs les réfléchissent ou non. De la sorte les noirs seront plus profonds, car aucune luminosité est émise par le projecteur. A priori cette technologie n’a que des avantages. Néanmoins, elle pourra des fois produire quelques petits bugs d’affichage, des effets en arcs en ciel de couleurs, nommés AEC. Ces bugs restent malgré tout très légers. Le DLP reste pour l’instant la technologie la plus avancée concernant les videoprojecteurs à usage privé ou en entreprise.

Une bonne résolution

De la même façon que les tv, la résolution reste un critère d’achat parmi les plus importants importants. Et très souvent, la résolution et la techno utilisée vont être les facteurs qui détermineront le coût. Bien sûr ce n’est pas aussi facile, les élements à prendre en compte sont un peu plus nombreux. Le JVC LX-WX50 présente ainsi une résolution de 1280 x 800 WXGA. Pour faire simple, c’est ce qu’on appelle aussi la HD, ou haute définition. Aujourd’hui, la totalité des médias sont au minimum produits en HD. C’est devenu le standard. Bien qu’il existe le 2k et le 4k, sa résolution est adéquate pour profiter de vos films et séries préférés, ou faire du gaming dans un confort suffisant. 
Le format est également très important et varie selon les usages. JVC a ainsi opté pour du 16:10 pour ce LX-WX50. Si vous ne savez pas ce que signifie ces chiffres, c’est la proportion entre la largeur et la hauteur de l’écran. À l’inverse de ce qu’on peut croire, ce dernier est le format qui domine le marché, avant le 16:9ème. La cause est évidente, il est plus adapté à tous les typologies d’usage. Il pourra complètement diffuser des videos en utilisant la totalité de la largeur de l’écran, et sera plus adapté pour diffuser du contenu de bureautique. C’est par conséquant un entre deux idéal, et polyvalent.

Une luminosité intense !

Voila donc encore un point qui n’est pas forcément facile à appréhender tant les capacités pourront fluctuer. Pour information, le lumens est une unité de mesure qui vous permet de mesurer l’intensité lumineuse. Grâce à ses 5000 lumens, le JVC LX-WX50 fait partie du haut de la liste et détient une luminosité amplement suffisante pour tout type d’usage. Pour des projections en pleine journée avec les stores baissés, l’image sera encore très bonne. Avec néanmoins les noirs légèrement délavés, mais aucun projecteur ne saura y couper. Il est nécessaire de savoir que la luminosité change selon l’écartement entre lui et la surface de diffusion. Dans une salle obscure, vous pourrez faire ce que vous souhaitez. En semi-obscur, il suffira d’éviter de le placer à une trop grande distance, voilà tout. 
La luminosité n’est pas maître mot. Il faut aussi tenir compte des taux de contraste. Cette fois encore, les valeurs n’auront pas les mêmes effets selon l’environnement. Le rapport de contraste sur ce videoprojecteur est de 4000 : 1, ce qui fait partie de la tranche haute. Des produits affichent de meilleurs contrastes, mais ce n’est qu’un argument de vente. Parce qu’avec un peu de lumière, un mur blanc reste un mur blanc.

Un ratio faible pour une plus grande projection

Pour commencer vous vous demandez sans doute ce qu’est un ratio d’ouverture. C’est la proportion entre la largeur de l’affichage et l’éloignement du vidéoprojecteur. Mais ne nous fions pas aux apparences. En pratique, plus un ratio d’ouverture est élevé, plus l’ouverture est basse. Avec un ratio de 1.12-1.8 : 1, le JVC LX-WX50 a donc une excellente ouverture. C’est donc pratique si vous souhaitez avoir une grande image mais que vous n’avez pas énormément de recul pour le VP. Faisons une mise en situation, prenez la première valeur, soit 1.12. Si jamais on veut placer l’appareil à 3 mètres de la surface de projection, on prend cette mesure divisée par le ratio, ce qui vous donne la largeur d’affichage de 1.12 m. Le ratio n’est donc pas un gage de qualité, c’est plutôt une question d’espace ! Si vous voulez faire le calcul chez vous, voilà la formule : distance / ratio = largeur écran. 
Le LX-WX50 permet le shift. C’est une techno très pratique. Lorsque vous diffusez une image un peu désaxée, l’affichage ne sera plus rectangulaire. Le shift propose de rétablir optiquement ce problème de paralax. Bien entendu c’est un dysfonctionnement qui s’applique en particulier au shift vertical, bien que l’horizontal soit intéressant. Et pour le coup, le LX-WX50 l’a parfaitement compris avec ses -55% en vertical et pas de correction verticalement.

Une bonne lampe standard pour le JVC LX-WX50

Ce n’est pas un secret, les lampes des VP sont très importantes dans l’achat du produit. La raison est simple, c’est que celles-ci s’usent et se cassent un jour ou l’autre. Mais pour ce LX-WX50, la durée de vie est approximativement de 3000.0 heures. Même si les technos Laser et LED possèdent des durées de vie plus longues, ça vous laisse malgré tout quelques années de visionnage avant de devoir la changer.

Connectivité

L’un des derniers facteurs à prendre en compte est la connectivité. Cette dernière pourra déterminer si le LX-WX50 est adapté à la totalité de vos appareils. Regardons donc ses connecteurs plus précisément. 
HDMI : L’interface HDMI est devenue un standard. C’est une interface digitale audio et video qui permet de lire des fichiers en très haute définition. Son atout est certainement son ergonomie, simple à utiliser. 
VGA : C’est l’interface video par définition. Il donne la possibilité de transmettre des signaux en HD, avec des câbles d’une dizaine de mètres sans perdre en précision. Il est pratiquement sur tous les modèles professionnels. 
USB : Inutile de le présenter. L’USB sera notamment pratique pour les présentations ppt. Pas besoin de connecter votre ordinateur, une clé fonctionnera.

Le JVC LX-WX50 est raisonnablement bruyant

Vous vous demandez probablement quel bruit fait le JVC LX-WX50. Mais une valeur affichée en db ne vous aidera pas à mieux savoir. Les décibels possèdent une spécificité, c’est que le volume perçu et le nombre de décibels ne sont pas proportionnels. Autant dire que pour un volume doublé, la croissance sera d’environ 3décibels. Avec ses 38.0 décibels, ce projecteur est un peu bruyant. Pour vous donner une idée, un café bruyant génère à peu près 80 décibels, et dans une journée le niveau sonore minimum est d’environ 30 db. Autant dire qu’il s’entendra qu’un peu, encore plus dans les moments calmes d’un film. Il suffit alors de le mettre loin de de vos oreilles.

Des dimensions standard

Grâce à ses 11.85 cm de profondeur, 41.34 en largeur, 26.75 en hauteur et surtout ses 4.9 kg, le JVC LX-WX50 est tout à fait dans la norme. Ni très mobile, ni un poids lourd. Il demeure par conséquant assez simple à transporter ou fixer, cependant vous ne le prendrez pas avec vous tous les matins.

Récapitulatif

Résolution

80

Luminosité

95

Contraste

95

Bruit

90

Voir le prix sur AMAZON